Pôle technique

Pôle

technique

Le pôle technique est constitué par une cuisine 1 , la plus proche du pôle public pour des raisons de fonctionnement, par une ferme 2 , qui intègre des stockages 3 pour les fruits et légumes et le matériel, en lien avec le pôle jardin, des toilettes publics 4 et des toilettes pour le Centre 5 , et un magasin dans lequel sont vendus les fruits et légumes récoltés dans le potager 6.

De plus, un puits public 7 donne sur l’espace entre l’entré et la rue.

OPTIMISATION DES FLUX

Ce pôle technique a sa propre entrée 8, orientée vers la route en latérite empruntée par de nombreuses motos. Cette entrée est en retrait afin de permettre, tout d’abord de venir puiser l’eau, mais surtout de pouvoir se garer 9, afin de venir chercher les produits agricoles

Les bâtiments du pôle technique sont plus étroits. Cette portée moindre permet d’apposer une seule poutre de 4m sur la largeur et d’avoir un seul pan de toiture. Les toitures sont en tôle ondulée afin de pouvoir récupérer les eaux de pluie, pour la cuisine et pour le potager 10.

Le produit des toilettes des maisons d’urgence est stocké et réutilisé comme d’engrais pour le jardin potager. Le produit des autres toilettes du Centre, par contre, est récolté dans une fosse septique et enlevé régulièrement par camion. L’accès camion est facilité par la proximité avec la rue et l’espace de parking.

L’HISTOIRE DE ….

Maman Angèle, 27 ans, la « maman » du Centre

Angèle est ce que l’on appelle la ‘‘maman’’. Elle vit dans la maison du gardien avec son mari le gardian du Centre. Cette maison donne sur la cour des maisons d’urgence.

Angèle travaille comme salariée six jours sur sept, et quand elle n’est pas là, elle est remplacée par une tierce personne.

Ainsi, alors que son mari surveille les accès et la sécurité du Centre, Angèle veille au bien-être quotidien des enfants.

Elle est comme une mère de substitution pour les jeunes orphelins qui fréquentent les logements d’urgence. Elle joue avec eux, leur parle, les écoute…

Chaque jour, Angèle se lève, veille à ce que les enfants soient eux-aussi réveillés. Puis elle va dans le potager et/ou au magasin de fruits et légumes afin de s’approvisionner pour les repas du jour. En effet, au-delà de son rôle de ‘‘maman’’, Angèle est la cuisinière du Centre.

Pour se rendre à sa cuisine, qui donne directement sur le préau et sur la cour, Angèle traverse la cour des maisons puis le potager.

Elle peut cuisiner dehors 11, avec les enfants, qui lui viennent en aide pour chaque repas. La cuisine est ouverte. Ainsi, même lorsqu’elle cuisine, Angèle incarne à la fois la surveillance et la bienveillance.

Avec la croissance du Centre, Angèle devrait pouvoir compter sur des aides supplémentaires : éducateurs, psychologue, … pour gérer au mieux les cas plus particuliers. Dans un premier temps, le Centre est épaulé par le Centre de promotion sociale de Glazoué qui organise l’assistance sociale, notamment aux enfants, dans la commune.

Voici des images que nous avons pu récolter et qui nous ont inspiré pour la définition du projet de potager.
En bas un potager à Porto-Novo suivi par un jeune agriculteur qui a suivi des formations spécialisées.
Plus bas une photo d’un grand potager à Sowé situé à proximité du site du Centre et qui a une composition de terre similaire.

En haut, un puits du village et une citerne semi-intégrée lié à la toiture en tôle avec une gouttière. Ce type de récolte d’eau se concentre principalement pendant les deux saisons de pluie (de avril à octobre pour la grande saison et de septembre à fin octobre pour la petite).

En bas un mur en terre rouge d’un des palais royaux d’Abomey. Les contrastes entre la couleur de la terre et le vert des arbres est celle souhaitée dans le projet.

L’ensemble technique avec les toilettes et le stockage. Entre les module fermés un module semi-ouvert mais couvert permet un stockage particulier (voir coté gauche du dessin), comme par exemple bois ou machine pour dans le potager, mais aussi pour rentre l’espace plus fluide et traversable. Des activités de travail manuel sont aussi à considérer dans ces lieux protégés du soleil et la pluie.

Au fond, devant la cuisine, un four en terre trouve sa place. Pas loin, la citerne avec l’eau récupérée de la toiture de la cuisine et du bâtiment du stockage.
La cuisine est située entre la zone technique et la zone publique avec la cour et le préau.

Dans la photo en haut, les bâtiments du stockage avec le magasin et les toilettes. Au fond, la cuisine.

En bas, cette dernière en maquette (échelle 1:50).

Dans cette image, la cuisine et le four en premier plan. La cuisine reste séparée des autres bâtiments pour une question de sécurité, mais aussi afin de bénéficier d’une ouverture et d’une aération maximales.

Derrière le bâtiment, un espace de stockage avec une toiture en bois et tôle. Cette structure permet ventilation et lumière indirecte naturelles.

NederlandsEnglishFrançais