Pelé pelé eié ekoliéni

-Proverbe Idaatcha
« Petit à petit l’oiseau fait son nid »

Depuis 2011, le village de Sowé porte en lui le projet de créer une infrastructure dédiée à ses enfants fragilisés. en 2014, la coopération belgo-béninoise sur le projet s’officialise sous la forme du projet Xèwà Sowé. Durant l’année 2017, la programmation, l’architecture et la technique constructive des infrastructures ont été consolidées grâce à un partenariat avec la Faculté d’architecture de l’Université Libre de Bruxelles.

Le projet de Centre pour enfants vise à améliorer le cadre de vie des enfants: augmenter leur confort (repos, études, jeux, repas, activités, …) mais également leur permettre de développer un sentiment d’appartenance à ce lieu leur étant dédié tout en conservant de multiples liens avec le centre villageois. Le projet ambitionne aussi l’autonomisation des enfants une fois leur majorité atteinte par le biais du développement de la débrouillardise, du soutien à la scolarité et d’ouverture aux métiers.

Contexte

Sowé est un village comptant 4000 habitants situé au centre du Bénin dans la commune de Glazoué (Département des Collines). Il est distant de 243 km de la capitale économique du Bénin qui est Cotonou et de 9 km de Glazoué, chef lieu de la commune, ville de 20000 habitants, dotée de nombreux commerces.

Suite à une épidémie de choléra en 2011, 28 enfants se retrouvent orphelins. Chacun est placé dans une famille différente au sein de laquelle les enfants sont nourris et logés. Se pose essentiellement la question de leur avenir. Une fois leur majorité atteinte, ils sont en effet laissés à eux-mêmes. Lancés dans la vie, ils disposent de peu de ressources (en termes de formation, de logement, de structure familiale) pour pouvoir se débrouiller.

Depuis plusieurs années, Sikirou et Marie, un couple de béninois actifs dans le milieu associatif, portent en eux le projet d’un Centre qui permettrait d’accueillir ces orphelins. L’idée serait à la fois de décharger les familles d’accueil déjà démunies et de construire un projet d’avenir avec ces enfants.

Tout le village se sent concerné. Ainsi, une collectivité du village, la collectivité Ohouko, a fait don d’un terrain pour accueillir le Centre d’accueil.

Le projet vise à offrir un cadre en vue de l’autonomisation des enfants une fois leur majorité atteinte.

Les acteurs

Le projet s’est construit grâce à l’activité de quatre acteurs principaux, qui ont tous participé en amenant leur expertise et leurs appuis techniques et opérationnels.
Oasis N'djili

Oasis N'djili

Oasis N’Djili est une association de coopération belge qui a permis la réalisation et le fonctionnement de plusieurs projets en République Démocratique du Congo.
Rotary

Rotary

Le Rotary de Tournai/Hénaut est un soutien depuis le début du projet. Son activité a rendu possible le développement et la confiance dans la construction statutaire et intellectuelle initiale du centre.
Faculté d'Architecture La Cambre-Horta ULB

Faculté d'Architecture La Cambre-Horta ULB

C’est au sein de la Faculté d’Architecture La Cambre-Horta ULB, dans l’atelier de projet « Terrains d’architecture », que fut conçu le centre d’accueil de Sowé.
L'Harmattan

L'Harmattan

Constitué de quatre jeunes architectes rencontrés au sein de la Faculté d’Architecture de l’ULB, ils sont désormais investis à plein temps pour viabiliser le projet et projettent de suivre le chantier au quotidien à partir de septembre 2018, et ce jusqu’à sa pleine réalisation.

Le centre

Le projet vise une alliance entre savoir-faire local et recherche de niveau universitaire, tant sur le plan constructif qu’architectural. Le système constructif allie terre crue, paille et structure bois. La configuration du Centre a été mise au point sur base d’études de terrain: enquête sociologique et participation des habitants autour d’esquisses de projet. Le Centre comptera un hébergement d’urgence de 24 lits (1) et des équipements ouverts aux enfants du village: cantine (2), bibliothèque/salle d’étude (3), potager (4), atelier/mini-ferme (5) et latrines (6).

La durabilité est mise à l’honneur sur ses 3 facettes (environnementale, économique et sociale): emploi de matériaux ultra locaux et recyclables, activation de sources d’énergies renouvelables, autoproduction, recyclage,…

En cas de financements suffisants, le terrain fera l’objet d’un bail emphytéotique pour pouvoir accueillir le chantier, programmé pour septembre 2018.

Le Centre sera géré par un directeur et encadré par 3 éducateurs, avec l’aide ponctuelle de «mamans».

Actualités

NederlandsEnglishFrançais